Quand la vie paraît cruelle…

Cela fait longtemps que j’ai envie de vous parler d’un sujet très douloureux pour beaucoup d’entre vous…

Celui des fausses couches et des avortements.

C’est un sujet qui me touche particulièrement.

Peut-être parce que j’aurais dû moi-même avoir un frère jumeau, que je sais la douleur de mes parents et le manque avec lequel j’ai grandi.

Peut-être aussi parce qu’un de mes amis proches m’a confié son désarroi il y a quelques années suite à la fausse couche de sa femme, qu’il se sentait impuissant à aider et qu’il voyait s’enfoncer dans la dépression, ainsi que sa colère face à la révélation du nombre énorme de personnes ayant vécu la même chose mais qui n’en parlaient pas. Ce silence les avaient empêché de trouver du soutien et de la compréhension au moment où ils en avaient le plus besoin.

Peut-être également parce que j’ai un grand nombre d’ami(e)s et de membres de ma famille qui ont vécu un avortement ou une fausse couche et j’ai été témoin de leurs souffrances, de leurs dilemmes parfois, de ce choix terrible ou de cette perte dévastatrice.

Peut-être parce que les hommes ne sont pas non plus épargnés et que j’ai vu la détresse d’un ami dont la compagne avait fait ce choix d’interrompre une grossesse, choix qu’il avait du mal à surmonter quelles qu’en soient les justifications.

Les situations, les raisons et les conséquences sont variées, mais la difficulté et la souffrance sont souvent des points communs.

Aujourd’hui, je voudrais envoyer un maximum d’amour et de soutien à toutes les personnes qui se retrouvent dans ces situations. Vous n’êtes pas seuls. Votre douleur est légitime. Et rassurez-vous, elle n’est pas insurmontable. Il faut parfois prendre le temps et vous y arriverez.

Si vous avez fait ce choix d’interrompre une grossesse, vous avez fait le bon choix. Si vous avez subi la perte d’un enfant, vous n’auriez rien pu faire pour empêcher cela. C’est terriblement dur, mais vous n’y êtes pour rien. La vie vous a donné une épreuve, mais sachez que c’est pour vous apporter du bonheur ensuite. Quand on est dans la douleur c’est difficile de voir le beau temps qui vient après la pluie, mais gardez espoir, cela viendra. La lumière est toujours au bout du tunnel.

Certains disent que ce sont des accords passés entre les âmes.

Je suis plutôt d’accord avec cette vision. Savoir que les choses étaient prévues et que l’enfant est heureux là où il est, me paraît important pour trouver la paix intérieure.

Je me souviens d’un témoignage que j’avais lu il y a quelques années. On avait expliqué à la maman que l’enfant qu’elle avait porté avait seulement besoin, pour son évolution, de goûter à l’amour maternel. Elle lui avait donné tellement d’amour en apprenant qu’elle était enceinte qu’il n’avait pas eu besoin de rester. Elle lui a donné ce qui lui manquait pour aller là où il voulait aller.

Cet acte d’amour a été le plus cadeau qu’elle pouvait faire à cette âme qui lui en était profondément reconnaissante.

Il y a toujours une raison, même si on ne la voit pas. Ce peut-être aider cette âme à aller là où elle rêve d’aller, avoir l’expérience pour aider d’autres personnes qui ont vécu la même chose, changer quelque chose en vous ou dans votre vie pour aller là où vous devez aller…

Lorsque la douleur est trop forte, ayez peut-être seulement confiance et la certitude qu’il y un acte d’amour derrière tout cela. Un amour pur, profond et inconditionnel, partagé d’un côté comme de l’autre, qui permet aux parents et à l’enfant d’aller vers quelque chose de plus lumineux malgré l’épreuve.

Et surtout parlez-en, faites-vous aider, afin que cela ne ferme rien en vous mais au contraire, que cela ouvre une porte et que vous soyez connecté à cet amour que vous porte ce petit être et qui est éternel. Soyez convaincus qu’il veille sur vous, qu’il vous aime de toute son âme et que si vous ne comprenez pas pourquoi vous vivez cette épreuve, lui il le sait et il vous envoie tout son amour, toute sa compassion et toute sa lumière.

J’ai beaucoup aimé la vidéo que David Sabbat a fait sur le sujet, qui rejoint cette vision et explique très bien cette notion donc je la partage avec vous.

Le message que je trouve vraiment important c’est que vous vous libériez d’une éventuelle culpabilité et que vous sachiez que ces petits êtres qui sont partis si rapidement sont heureux, vivent dans le bonheur et ont un amour et une gratitude incommensurable pour vous.

J’ai également envie de partager avec vous le témoignage de mon amie Minnie Richardson qui a vécu cette épreuve et dont les mots résonneront peut-être en vous :

Le cadeau de la Conscience par Minnie Richardson

Je vous envoie tout mon amour et tout mon soutien. J’espère que vous trouverez du réconfort et un peu plus de paix si vous lisez cet article à un moment où vous en avez besoin.

Laissez vos commentaires :

5 Comments

  • Minnie Richardson

    Reply Reply 17 novembre 2016

    Merci Mélodie d’avoir osé aborder ce sujet qui est si souvent un tabou mais que tellement de femmes et d’hommes ont à vivre dans leur for intérieur. Merci également d’avoir partagé mon témoignage de fausse couche. Et c’est très drôle; dans les derniers jours j’ai eu envie de re-partager mon texte sur le départ de Little M… c’est dans l’air, il faut croire!

    Avec amitié,

    Minnie
    Laconscienceensoi.com

    • Mélodie

      Reply Reply 17 novembre 2016

      Merci Minnie pour ce commentaire et ton bel article qui m’avait beaucoup touchée. Oui je crois aussi que c’est dans l’air… J’ai hésité à attendre pour le publier mais quelque chose me poussait à le faire… Il n’y a probablement pas de hasard 🙂
      Je t’embrasse !

  • Vanessa

    Reply Reply 22 novembre 2016

    Merci pour ces articles sur un sujet effectivement tabou
    5 ans après, la douleur est toujours présente mais j’arrive désormais à en parler. Probablement le point de départ de la libération d’une nouvelle énergie. <3 mes enfants et mon petit ange
    Merci Minnie, merci Mélodie <3

    • Mélodie

      Reply Reply 23 novembre 2016

      Merci Vanessa pour ce touchant témoignage… Oui en libérant la parole on commence à libérer le reste pour guérir <3 Je t'embrasse fort !

    • Minnie

      Reply Reply 24 novembre 2016

      <3 vers toi Vanessa pour tout l'amour que tu portes vers tes enfants, incarnés et non. Je sais que pour ma part, dans mon cœur et dans tout mon être je suis maman de deux, même s'il y en a juste un qui est resté assez longtemps pour naître. xx

Leave A Response

* Denotes Required Field