Partir…

Partir…

Avez-vous déjà vécu ces moments où vous avez envie de tout quitter ? Cet appel du large ?

On l’entend parfois en sourdine, un murmure discret. Et puis parfois c’est un bruit assourdissant, un volcan sur le point d’entrer en éruption, un élan prêt à nous submerger.

Et pourtant, la plupart d’entre nous, très souvent, ignorons cet appel. Nous parlons plus fort que le murmure ou nous mettons un couvercle sur le volcan…

Jusqu’à quand ?

Certains refusent cet appel toute leur vie, en perdent leur étincelle, vivent comme des automates. D’autres se disent que ce sera pour plus tard, bientôt, quand ils seront prêts…

Ce jour viendra-t-il vraiment ?

En attendant, ils se contentent d’une vie comme tout le monde, cette vie superficielle dont on leur a appris qu’elle était normale. Cette vie dont le but est d’avoir un bon travail, une belle voiture, une maison, se marier, avoir des enfants et puis mourir. Le quotidien : le bruit des voitures, faire les courses en pestant contre la hausse des prix, regarder le journal télévisé en critiquant le parti politique opposé.

Est-ce pour cela que nous sommes sur Terre ?

Ce miracle que nous sommes, cet être au corps tellement sophistiqué qu’on n’en comprendra probablement jamais complètement le fonctionnement, aux émotions et au créations tellement magiques, est-il là juste pour ça ?

N’y aurait-il pas une erreur quelque part ?

Une erreur que notre âme essaye de réparer, un autre chemin qu’elle nous montre en nous donnant l’élan de partir.

Nous sommes tellement plus que ce que nous croyons.

Nous sommes faits pour vivre et non pas survivre, nous sommes faits pour vibrer, profondément, intensément.

Où trouver cette vibration, cette intensité ?

Pas dans le métro-boulot-dodo qu’on essaye de nous vendre depuis notre enfance….

On la trouve dans le grand air, dans la nouveauté, dans le changement, dans l’audace, dans l’inconnu.

Cela ne veut pas dire devenir nomade, avoir une vie instable, changer de lieu de vie, de conjoint, de travail…

Cela veut dire écouter cet élan du cœur, cet élan de l’âme, qui nous montre ce qu’il faut parfois changer et ce qu’il faut régulièrement aérer et dépoussiérer.

L’être humain a besoin de mouvement.

Selon la personnalité de chacun ce peut être un simple week-end à la campagne de temps en temps, ou rencontrer de nouveaux amis. Ce peut aussi être quitter définitivement une situation qui ne nous convient pas et dans laquelle on s’est embourbé depuis des années.

Une chose est sûre, cet appel du large a une raison d’être et nous nous remercierons de l’avoir écouté. Pas pour le suivre aveuglément, de façon disproportionnée et sur un coup de tête, mais pour prendre des actions concrètes et immédiates qui nourrissent notre âme au quotidien.

Autorisez-vous à partir, que ce soit à l’autre bout du monde ou de votre jardin.

Prenez le temps de respirer, de profiter du grand air qui remet tout en perspective et chaque chose à sa place, écoutez de quoi votre âme a besoin.

Elle tente de vous parler depuis si longtemps.

appel

Laissez vos commentaires :

2 Comments

  • Jean-luc hudry

    Reply Reply 23 janvier 2017

    En effet, partir peut être salutaire dès lors qu’il s’agit d’une respiration et non d’une fuite en avant.
    J’aurais beaucoup à dire sur la question, mais, ne m’en veuillez pas, je dois… partir !:)

    • Mélodie

      Reply Reply 24 janvier 2017

      🙂

Leave A Response

* Denotes Required Field