Love Story

« L’amour c’est ne pas avoir à dire je suis désolé… » Extrait du film Love Story, 1970.

Une phrase qui m’avait « légèrement » révoltée la première fois que j’ai regardé ce film…

« Comment ça ? L’autre peut nous faire du mal, se comporter de façon inappropriée et en plus il ne doit pas s’excuser ?! En gros, il faut que la femme reste soumise, silencieuse et accepte tout sans broncher ? ».

La guerrière en moi défenseuse de la justice et de la liberté avait les cheveux qui se dressaient sur la tête.

…Parce que je n’avais rien compris… !

Ce n’est que récemment, plusieurs années après avoir vu ce film, que j’ai enfin compris ce que voulait vraiment dire cette phrase.

Et effectivement, l’amour c’est ne jamais avoir à dire « je suis désolé ».

Parce que lorsqu’on attend que l’autre s’excuse, on attend de lui qu’il s’excuse pour les blessures qui nous ont été infligées par d’autres, que nous n’avons pas guéries et pour lesquelles il n’est pour rien. Nous attendons sa reconnaissance de notre souffrance, pour laquelle il peut avoir de la compassion mais qui dans le fond ne le concerne pas. Nous attendons qu’il se dévalorise et se rabaisse pour nous donner raison d’être offusqué. Et nous refusons d’être dans la compréhension, la compassion et l’acceptation vis-à-vis de lui de lui et de ce qu’il vit, qui a induit son comportement.

Quelle sorte d’amour est-ce là ?

Le véritable amour est celui qui comprend, celui qui est dans la compassion, celui qui accepte l’autre là où il en est.

Le véritable amour ne veut pas que l’autre se dévalorise, il ne veut pas l’abaisser, il veut l’élever. Il refuse que l’autre se sente coupable et il lui fait confiance pour faire de son mieux.

Une personne qui est dans l’amour prend ses propres responsabilités. Elle accepte ses propres blessures et comprend que la souffrance qu’elle peut ressentir par rapport au comportement des autres lui appartient et qu’elle seule peut guérir ses blessures. Elle prend du recul et sait que l’autre ne souhaite pas forcément la blesser.

Elle sait dire stop si la situation ne lui convient pas, mais elle n’attend pas d’excuse.

Elle n’a pas besoin de reconnaissance, elle prend soin de sa blessure d’injustice elle-même et elle ne met pas ce fardeau sur l’autre.

L’amour véritable est un cadeau que se font deux personnes qui n’attendent pas d’excuses l’une de l’autre, qui aiment de tout leur cœur et de toute leur âme, de façon inconditionnelle, sans culpabiliser l’autre, sans le rabaisser, sans le dévaloriser.

Une personne capable d’amour véritable s’aime elle-même avant tout, pour ne pas attendre de l’autre qu’il la prenne en charge et qu’il soit l’infirmier devant panser ses blessures.

Cela permet de se soutenir sans s’écraser, de s’aimer sans se posséder, de se comprendre sans se victimiser, de s’accepter sans se manipuler, de se faire confiance sans rien exiger, de partager sans être dépendants.

« L’amour c’est ne jamais avoir à dire je suis désolé » parce que ce n’est pas nécessaire et que ce n’est pas le rôle de l’autre.

L’amour c’est juste d’aimer.

Laissez vos commentaires :

Leave A Response

* Denotes Required Field